Colloque de clôture, 30-31 mai et 1er juin 2018

Le colloque de clôture du programme TEDS s’est tenu à l’université de Nantes les 30, 31 mai et 1er juin dernier.

Trouvez ici les présentations faites en sessions plénières (cliquez sur les intitulés pour ouvrir les présentations) :

Plénière 1  «  La construction d’une politique publique de lutte contre le décrochage scolaire »

Plénière 2    « Risques de décrochage, expériences des jeunes et raccrochage en formation »

Introduction par Mme Najat Vallaud-Belkacem

Pierre-Yves Bernard et Christophe Michaut (CREN, université de Nantes): Le décrochage scolaire : une expérience genrée.

Joël Zaffran (Centre Émile Durkheim, Bordeaux) : Inégalités sociales, inégalités de genre et conditions réelles du raccrochage des jeunes sans diplôme.

Les ateliers ont rassemblé plus de  60 chercheurs sur trois thématiques :

Les jeunes en situation de décrochage scolaire

Jérémie Scellos, Catherine Blatier (LIP/PC2S, université Grenoble Alpes). Les conduites déviantes et les difficultés d’adaptation sociale : des facteurs de risque qui dépassent le cadre scolaire dans la prévention des situations de décrochage scolaire des mineurs non incarcérés suivis en protection judiciaire de la jeunesse.

Lucie Mougenot, Julien Monotte, Thomas Venet (CAREF, université de Picardie Jules Verne). Echec scolaire en Picardie : le sentiment d’efficacité des élèves au collège.

Kristel Tardif-Grenier (Université du Québec en Outaouais), Isabelle Archambault (Université de Montréal). Implication parentale et engagement scolaire au primaire : différences en fonction de la région de naissance du parent.

Annie Malo (université de Montréal). Le rapport au savoir d’élèves finissants au secondaire : que veut dire « réussir à l’école » ?

Habibatou Doumbia (CESOL). Les pratiques éducatives familiales et le décrochage scolaire des filles au Mali.

Karine Gaujour, Sondek Zarrouk (LISEC, université de Haute Alsace). L’ennui en classe et le décrochage scolaire.

Gérald Houdeville, Charles Suaud (CENS, université de Nantes). Décrocher puis servir : l’hétérogénéité des parcours d’engagement de décrocheurs en service civique.

Antoine Querrec (CETCOPRA, université Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Quand l’école s’arrête, diverses manières d’accueillir l’événement de déscolarisation. Analyse des récits de jeunes adultes ayant connu une expérience de décrochage scolaire.

Ariane Baye, Christian Monseur (Département Education et Formation, université de Liège). L’absentéisme des élèves de 15 ans ? Spécificités françaises et tendances internationales.

Véronique Hébrard (CREN, université de Nantes). Un dispositif de prévention du décrochage des « nouveaux étudiants » issus de la voie professionnelle.

Eric Richard (campus Notre Dame de Foy, Québec). Mobilité et abandon des études : le cas des cégépiens québécois.

Aude Villatte (université du Québec en Ouataouais). Quelle contribution des variables psychologiques dans l’explication du décrochage au post-secondaire.

Pratiques pédagogiques et accompagnement des jeunes en décrochage

Cécile François, Patrice Bourdon (CREN, université de Nantes).Vers une (re)mobilisation dans les apprentissages. Que disent les jeunes de la MLDS (Mission de lutte contre le décrochage scolaire) du sens de l’accompagnement.

Amel Ftita (DISEMEF/ECOTIDI, université de Tunis ). Améliorer la lutte contre l’échec en FLE pris pour facteur aggravant le décrochage scolaire en Tunisie. L’exploitation des erreurs lexicales intra-linguales et interlinguales.

Jean-Pierre Decroix, Lucie Petit (CIREL-TRIGONE, université de Lille 1). Enseigner pour apprendre, une expérimentation pédagogique à l’E2C.

Pauline Sabuco (LEST, Aix-Marseille université). Le choix de l’Approche Par Compétences comme moyen pédagogique de reconnaissance des acquis des publics dits « décrochés. Le cas des Ecoles de la 2e chance.

Julien Garric (ADEF, Aix-Marseille université). Travail relationnel des enseignants et prévention du décrochage.

Alexie Robert, Pascale Rouaud (CEREQ, Marseille). En France, des pratiques de prévention du décrochage scolaire liées aux caractéristiques individuelles des professionnels de l’éducation mais également à celles des établissements scolaires.

Politiques de lutte contre le décrochage : partenariat, formation et dispositifs

Marie-Pierre Mackiewicz, Benjamin Denecheau, Perrine Robin (LIRTES, université Paris-Est). Soutenir la scolarité d’enfants en protection de l’enfance.

Geneviève Mottet (FPSE, université de Genève). Le décrochage scolaire et la radicalisation : des préoccupations imbriquées au coeur du partenariat « école, travail social et police ».

Edith Guilley, Amaranta Cecchini, Verena Jendoubi (Service de la recherche en éducation, Genève). Discours institutionnel et adhésion des acteurs dans la mise en oeuvre d’une politique de lutte contre le décrochage : la formation obligatoire jusqu’à 18 ans à Genève.

Thierry Berthet (LEST, Aix-Marseille université), Pierre Doray (CIRST, université du Québec à Montréal). Les voies de la qualification : L’expérience québécoise en matière de raccrochage scolaire.

 

 

 

 

 

Journée d’étude « Le décrochage scolaire à l’échelle des territoires : acteurs, contextes et politiques publiques.

A mi-parcours du programme TEDS, la journée d’étude « Le décrochage scolaire à l’échelle des territoires : acteurs, contextes et politiques publiques » a permis de faire le point sur les résultats intermédiaires des différentes équipes. Elle s’est tenue à l’université de Nantes, campus Tertre, et a attiré un public nombreux composé de professionnels de l’éducation, de chercheurs et d’étudiants.

La journée d’étude a été ouverte par une conférence de Jean-Yves Rochex sur les inégalités sociales de parcours scolaire. Puis une première demi-journée a été consacrée à quatre présentations (cliquez sur les titres pour accéder aux présentations) :

Quatre autre communications ont été présentées l’après-midi :

La journée a été clôturée par une table ronde animée par Pierre-Yves Bernard et rassemblant France De Langenhagen, responsable du pôle « Décrochage » à la Direction générale de l’enseignement scolaire du Ministère de l’Education nationale, Yann Duval, principal adjoint du collège Albert Vinçon à Saint Nazaire, Michaël Nicosia, professeur au collège Albert Vinçon, Ludovic Durand, professeur au lycée Arago à Nantes et Pierrick Jubé, délégué général de l’association Escalade-entreprises, autour de la question des « conditions d’une action publique efficace contre le décrochage scolaire ».

Journée d’étude « Le décrochage scolaire à l’échelle des territoires »

Dans le cadre du programme ANR Territoires et décrochages scolaires (TEDS), Pierre-Yves Bernard, chercheur au Centre de recherche en éducation de Nantes (CREN) et coordinateur du programme TEDS, organise une journée d’étude « Le décrochage scolaire à l’échelle des territoires : acteurs, contextes et politiques publiques. »

Le programme TEDS (territoires et décrochage scolaire) vise à rendre compte des variations territoriales du décrochage scolaire en France, afin de déterminer des effets de contexte sur ce phénomène et de mieux comprendre la diversité des parcours et des motifs de décrochage des jeunes. Alors que les travaux quantitatifs sur le décrochage scolaire s’appuient généralement sur une mesure globale du phénomène à partir d’une norme institutionnelle, la piste de recherche qui sera suivie ici propose de dépasser cette approche réductrice en considérant la diversité des décrochages scolaires et leur inscription dans des configurations territoriales spécifiques, du local au cadre national.

Programme de la journée

9 h – 9 h 15 : Séance d’ouverture

9 h 15 – 10 h : Conférence introductive de Jean-Yves Rochex (CIRCEFT-ESCOL)

10 h 20 – 12 h 50 : Atelier 1 – Animation : Pascal Guibert (CREN)

– P. Caro et L. Minassian (ESO-Caen) : Les risques localisés de décrochage scolaire en période de crise
– M. Khouaja (LEST) : Les déterminants individuels et territoriaux du décrochage scolaire
– G. Boudesseul et A. Checcaglini (ESO-Caen) : Flux et accumulation locale de jeunes sans diplômes : quelle correspondance ?
– L. Bell (CREN) : La persévérance des affectés contraints

14 h – 16 h 30 : Atelier 2 – Animation : Eric Verdier (LEST)

– P.-Y. Bernard et C. Michaut (CREN) : Décrocher et après ? Les effets de l’expérience scolaire sur la situation des jeunes en rupture scolaire
– J. Zaffran et J. Vollet (CED) : La situation des jeunes en décrochage scolaire : continuité et rupture
– F. Burban et Y. Dutercq (CREN) : Les dispositifs de lutte contre le décrochage entre cadrage politique national et mise en œuvre territoriale
– T. Berthet, V. Simon et A. Brizio (CED) : Offre publique locale de remédiation, qu’en disent les décrocheurs ?

17 h – 18 h 30 : Table ronde – Animation Pierre-Yves Bernard – « Les conditions d’une action publique efficace contre le décrochage scolaire »

Pour télécharger le programme, veuillez cliquer sur le lien ci-dessous
Programme journée d’étude TEDS

Inscriptions
lucy.bell@univ-nantes.fr

Les premières données de l’enquête MODS

D’avril à octobre 2015, une enquête téléphonique a permis de joindre près de 3000 jeunes repérés comme « décrocheurs » par le SIEI (système interministériel d’échanges d’informations) dans cinq académies . Cette enquête MODS (MOtifs de Décrochages Scolaires) fournit des données inédites sur l’expérience scolaire des jeunes en situation de décrochage scolaire, sur les motifs qu’ils donnent à leur rupture et sur leur situation à la sortie du système éducatif. Les premiers résultats sont disponibles, par académie :

Aix-Marseille

Amiens

Bordeaux

Créteil

Nantes

Les motifs de décrochage scolaire dans l’académie de Créteil

Dans le cadre du programme TEDS, un premier rapport a été remis à la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) en juin 2015 sur les premiers résultats de l’enquête quantitative réalisée dans l’académie de Créteil sur les motifs de décrochage scolaire. Vous trouverez ce rapport ici :

Bernard et Michaut Rapport DEPP 2015

Enquête sur les motifs de décrochage scolaire

Dans le cadre du programme TEDS, une vaste enquête quantitative est actuellement réalisée sur les motifs de décrochage scolaire donnés par les jeunes concernés. Elle repose sur les fichiers SIEI (système interministériel d’échange d’information) de cinq académies : Aix-Marseille, Amiens, Bordeaux, Créteil et Nantes. Ces données ont été mises à disposition grâce au soutien de la Direction générale de l’enseignement scolaire (DGESCO) du ministère de l’éducation nationale. Ces fichiers recensent les jeunes en situation de décrochage scolaire. L’enquête en cours porte sur le recensement effectué en mars 2015.

Démarrée le 8 avril dernier, elle se poursuivra jusqu’à la fin du mois d’octobre 2015. Outre le financement de l’Agence nationale de la recherche, cette enquête bénéficie également du soutien de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) du ministère de l’éducation nationale, qui a financé la partie concernant l’académie de Créteil.  Pour interroger les jeunes, sept enquêtrices et enquêteurs sont mobilisés sur une plateforme mise à disposition par le rectorat de l’académie de Nantes. L’enquête est réalisée sous la responsabilité scientifique de Pierre-Yves Bernard et Christophe Michaut, et sa mise en oeuvre logistique a été assurée par James Masy, tous trois chercheurs au CREN.

Séminaire de lancement de TEDS : 3 et 4 février 2015

Les 3 et 4 février 2015 s’est tenu le séminaire de lancement du programme TEDS (Territoires et décrochages scolaires) à la Maison des sciences de l’homme-Ange Guépin, à Nantes. Ce séminaire a réuni la quasi-totalité des chercheurs participant à ce programme : Pierre-Yves Bernard, responsable scientifique de TEDS, Lucy Bell, François Burban, Yves Dutercq, Pascal Guibert, Sandrine Lebreton et Christophe Michaut  du CREN (Centre de recherche en éducation de Nantes), Thierry Berthet, Véronique Simon et Joël Zaffran du CED (Centre Emile Durkheim), Gérard Boudesseul, Patrice Caro et Céline Vivent d’ESO Caen (Espace et Sociétés Caen), Vanessa Di Paola et Stéphanie Moullet du LEST (Laboratoire d’économie et de sociologie du travail). Deux chercheurs étrangers associés à ce programme étaient également présents : Kristof De Witte, de Leuven Economics of Education Research à l’université de Leuven et Véronique Dupéré, du Groupe de Recherche sur les Environnements scolaires de l’université de Montréal. Etaient également présents pendant la première journée du séminaire des représentants du rectorat de l’académie de Nantes et de la Région des Pays de la Loire, ainsi que des étudiants de l’université de Nantes.
Ce premier séminaire a été l’occasion de rappeler les grandes orientations du programme.
Les diapos de présentation du programme ici :

Présentation TEDS séminaire 3-4 février 2015

Le séminaire a permis de discuter plusieurs communications. Pierre-Yves Bernard et Christophe Michaut ont présenté la recherche MODS (Motifs de décrochage scolaire) réalisée dans l’académie de Nantes en 2013, et qui a constitué le point de départ du projet TEDS.

Présentation CREN Bernard et Michaut

Gérard Boudesseul et l’équipe d’ESO-Caen ont proposé une communication sur la « méthodologie d’analyse multivariée et de cartographie » utilisée dans leurs travaux, et permettant de  comprendre « comment associer le décrochage, ses conditions extra-scolaires d’apparition et les territoires ».

Presentation ESO Boudesseul et al

Thierry Berthet a consacré sa communication à « l’action publique éducative à l’aune de l’approche par les capabilités », offrant ainsi la possibilité d’un « regard normatif sur le décrochage scolaire ».

Présentation CED Berthet

Kristof De Witte a exposé les leçons qu’on pouvait tirer des politiques de prévention du décrochage scolaire aux Pays-Bas, à partir d’une analyse économique.

Présentation De Witte

Véronique Dupéré a présenté une recherche sur « les circonstances de vie précipitant le décrochage scolaire en ville et en région », afin d’en tirer  « quelques propositions théoriques et méthodologiques ».

Présentation Dupéré

Le séminaire a par ailleurs été consacré à la discussion et la finalisation du questionnaire sur les motifs de décrochage scolaire destiné à être administré à partir du mois d’avril. Enfin, une première réunion du comité de pilotage du programme s’est tenue à l’issue du séminaire, afin de fixer les différentes échéances de la recherche et de coordonner les actions des laboratoires impliqués.

Programme Teds

La thématique du carnet porte sur les relations entre décrochages scolaires et territoires : comment les parcours de décrochage s’inscrivent dans un contexte territorial donné ? Quelles sont les variations territoriales du décrochage scolaire, et comment peut-on les interpréter ? Comment se déclinent les politiques éducatives sur cette question selon les territoires ? Qu’en disent les jeunes concernés ?